Les missions du SIAO urgence

Les missions du SIAO Urgence sont stipulées dans l’annexe 1 de la circulaire du 8 avril 2010 :

 

Réguler l’attribution de toutes les places d’hébergement d’urgence

Le SIAO propose à l’Etat une organisation des attributions des places d’urgence, définissant pour chaque structure le mode « d’accès ». Il indique également les modes de coopération et de collaboration avec la plateforme d’accueil des demandeurs d’asile, en contribuant à l’orientation des primo-arrivants et des demandeurs d’asile vers la PADA. Maintenir plusieurs modalités d’admission est nécessaire pour prendre en compte la diversité des comportements des demandeurs et pour respecter une gestion « de proximité ».

Le SIAO élabore avec les services de l’Etat les critères d’évaluation préalable à la décision d’admission dans les places d’urgence et veille à la cohérence des différentes pratiques.

Les attributions sont actuellement gérées par le 115 et par les antennes locales du SIAO (CAO/PAO). Le champ de compétence du SIAO s’exerce sur l’ensemble des places d’urgences référencées par les services de l’Etat et notifiées dans la partie précédente. Le SIAO doit s’assurer de la centralisation de toutes les demandes d’hébergement d’urgence grâce à l’utilisation commune de l’application ProGdis 115-SIAO en s’appuyant sur la connaissance de l’offre existante. Il doit également veiller à l’optimisation de l’occupation des places.

                        

Contribuer à l’observation locale de l’hébergement d’urgence

Le SIAO tient à jour une base de données informée en temps réel de toutes les admissions : il s’assure de la centralisation des informations et de la qualité des données saisies dans l’application SIAO-115. Ces données serviront au suivi de l’activité du dispositif afin de mieux évaluer les besoins. L’observation portera également sur l’analyse statistique des populations accueillies.

La création d’une cellule d’observation est en cours de réflexion. Celle-ci aurait pour but d’analyser les données et élaborer des préconisations à partir de ces éléments. Cette instance sera composée de directeurs (115 et/ou CAO), d’un représentant de la DDCSPP, une personne qualifiée (université) et du SIAO.

 

Coordonner les acteurs de la veille sociale

Le SIAO organise régulièrement des rencontres entre acteurs de la veille sociale, nommées « commission territoriales de l’hébergement d’urgence et de la veille sociale ». Le calendrier et les modalités sont définis en fonction de chaque territoire.

Les compétences de cette instance sont de favoriser la connaissance entre acteurs et leur coopération, recueillir les informations nécessaires à la compréhension des problématiques locales et spécifiques, élaborer des recommandations en direction des acteurs locaux de la lutte contre les exclusions, proposer des modifications des orientations locales en matière d’hébergement d’urgence.

Le SIAO doit également favoriser le lien entre les équipes mobiles psychiatrie-précarité et les services de médecine.